Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 21:00

Je prends enfin le temps de vous parler de mes vacances de l'été dernier, et plus précisément de la randonnée itinérante que j'ai faite avec mon frère, le tour des Combins.

Les Combins sont un massif situé dans le Valais suisse, dont le sommet, le Grand Combin, culmine à 4314 mètres.

Après avoir traversé Chamonix et franchi le col de la Forclaz, nous sommes arrivés en Suisse et avons passé la nuit à Martigny. En fin de journée nous nous sommes rendus à la Fondation Pierre Gianadda pour visiter le Parc de Sculptures aménagé dans les jardins de celle-ci. Des oeuvres représentatives de la sculpture du 20ème siècle y sont exposées. Elles ont été réalisées par des artistes aussi célèbres que Rodin, Dubuffet, Miro, César etc. 

 

Martigny.jpg

Le lendemain matin nous avons pris la voiture pour nous rendre au pied du barrage de Mauvoisin (1975 m), point de départ de notre tour des Combins en 7 étapes.

 

P1160597 B

 

Nous passons sur le barrage qui fait 250 m de hauteur.

P1160603 B

 

 

P1160610 B

 

Au début du parcours, nous passons dans des galeries parfois complètement fermées, parfois ouvertes sur le lac.

P1160619 B

 

 

P1160625 B

 

P1160631 B

 

P1160637 B

 

 

Après être passés à proximité de belles chutes d'eau, nous poursuivons notre chemin le long du lac qui fait 5 km de long.

 

P1160645 B

 

L'heure du pique-nique arrive, nous nous installons dans l'herbe avec belle vue sur le lac. Le repas est un peu léger car nous sommes dimanche et il a été très difficile de trouver un commerce ouvert dans Martigny. Il faut se contenter d'un petit sandwich accompagné d'une barre de céréales.  Je réalise soudain que je suis à côté d'une edelweiss, puis d'une 2ème. Finalement, ce sont des dizaines d'edelweiss qui fleurissent autour de nous! J'ai beau en voir quasiment tous les ans, à chaque fois c'est magique!

 

P1160655-B.jpg

 

P1160667-B.jpg

 

Nous franchissons le col de Tsofeiret à 2635 m, puis entamons une courte descente en direction de la Cabane Chanrion. 

 

P1160674-B.jpg

P1100515-B.jpg

Extérieurement la cabane est jolie, mais côté sanitaires, il y a un seul WC et un grand lavabo pour les femmes, idem pour les hommes. Pour une bonne soixantaine de personnes qui se couchent en même temps, ça fait un peu juste!

 

Le lendemain , nous partons pour notre 2ème étape qui nous permettra de rejoindre la Cabane de Champillon. Le passage de la Fenêtre Durand (2797 m) marque notre passage en Italie.

 

P1160703-B.jpg

 

Dans la descente, nous passons à côté du lac Fenêtre aux eaux turquoises:

P1160710-B.jpg 

Changement de décor complet: nous arrivons sur un plateau très fleuri

 

02-Chanrion-a-Champillon.jpg

Arrivés au-dessus du barrage de Farinet, deux options qui s'offrent à nous: descendre vers le barrage et Ollomont pour remonter de l'autre côté, ou poursuivre sur un sentier en balcon, ce qui évite d'ajouter du dénivelé. Nous choisissons cette 2ème option (les deux sont équivalentes en temps de marche).

P1160740 B


P1160748-B-copie-1.jpg

 

P1100608-B.jpg

 

Il reste une dernière montée, et nous arrivons à la Cabane de Champillon (2465 m).


Je vous retrouve pour la suite dans quelques jours...

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 13:25

Nous approchons de la fin mai et le temps est toujours aussi gris, froid et pluvieux... Alors pour l'instant, je vous propose le soleil et la chaleur en rêve, à travers le dernier volet de mon voyage dans la région de Naples.

 

L'avant-dernier jour, nous sommes partis d'Agerola, petite commune dans laquelle se trouvait notre hôtel, pour aller jusqu'à Positano par le Sentier des Dieux, qui reliait entre eux, jusqu'au 19è siècle, les villages isolés et les innombrables terrasses cultivées.

A mi-chemin entre ciel et mer, ce chemin en balcon à 650 mètres d'altitude offre une vue grandiose sur la côte amalfitaine.

 

P1120689 B

 

P1120696 B 

 P1120698 B

 

 P1120710 B

 

Notre randonnée se termine par la descente de 1300 marches pour atteindre Positano, le village le plus touristique de la côte amalfitaine.

 P1120729 B

 

  P1120738 B

 

En fin de journée, nous rejoignons Amalfi en bateau, ce qui permet de voir sous un autre angle les pentes escarpées qui plongent dans la mer.

 

P1120742 B

 

Le lendemain, nous prenons le bateau à Amalfi pour nous rendre à Capri et accostons au port de Marina Grande:

 

P1120775 B

 

Nous arpentons les ruelles de la ville de Capri

   P1120779-B.jpg

 

Nous découvrons de jolies allées et des jardins

 

P1120785-B.jpg

 

 

 

P1120796-B.jpg

 

La mer vue depuis l'arche naturelle creusée par l'érosion:

P1120847-B.jpg

 

  Photo style carte postale:

P1120862-B.jpg

 

La Villa Malaparte, conçue en 1937, où J-L Godard tourna "Le Mépris" avec Brigitte Bardot et Michel Piccoli (1963):

P1120869-B.jpg

 

Les célèbres Faraglioni, ensemble de trois pics qui ont échappé à l'effondrement de la côte: 

P1120881 B

 

Et voilà, après Capri...c'est fini !!!

 

J'espère que je ne vous ai pas trop ennuyées. C'est un voyage que je vous recommande car cette région est magnifique!

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 18:22

J'avais commencé à vous parler de mon voyage en Italie du Sud, et je n'avais pas encore pris le temps de vous montrer la suite.

C'est un voyage fait en août dernier, et après vous avoir montré Naples, puis le Vésuve et Pompéi, je vous emmène maintenant à 600 mètres d'altitude sur la péninsule de Sorrente qui sépare la baie de Naples du golfe de Salerne, et plus précisément sur la côte amalfitaine.

 

Cette côte est réputée pour son relief accidenté, la beauté de ses paysages avec ses villages pittoresques accrochés aux parois rocheuses et ses cultures en terrasses qui lui ont valu d'être classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

 Elle tire son nom d'Amalfi, qui fut au 9ème siècle une importante République maritime rivalisant avec Pise, Venise et Gênes pour avoir le contrôle de la Méditerranée.

 

P1120471-B.jpg

 

Amalfi est réputée pour son imposante cathédrale d'influence orientale.

 

P1120559-B.jpg

 

La ville est connue pour ses citrons de qualité dont elle tire une liqueur, le Limoncello.

La culture des citrons remonte au 11ème siècle et est liée au passé maritime d'Amalfi.

Suite à la découverte de son efficacité dans la lutte contre le scorbut, tous les capitaines furent obligés d'embarquer des citrons à bord de leurs navires. 

Quand on randonne autour d'Amalfi, il est impressionnant de constater à quel point la moindre parcelle de terre est utilisée pour la culture.

 P1120584-B.jpg

 

P1120570-B.jpg

 

La culture se fait toujours en suivant la pratique traditionnelle suivie depuis des siècles: les arbres sont placés sous des tonnelles sur lesquelles sont déroulées des bâches en cas d'intempéries ou de froid.

 

P1120583-B.jpg

 

Les mulets sont encore utilisés pour débarder le bois, car l'animal est bien adapté au terrain difficile.

 

P1120590-B.jpg 

D'ailleurs, les villages sont souvent reliés entre eux par des chemins uniquement, et ceux-ci sont souvent constitués de très nombreuses marches car elles sont encore le meilleur moyen de gérer les pentes trop fortes.

 

Donc, après avoir monté un très grand nombre de marches au départ d'Amalfi, nous sommes arrivés à Ravello.

 

P1120613 B

Dans ce village, il y a deux villas très connues, la Villa Rufalo et la Villa Cimbrone. Je n'ai visité que cette 2ème.

 

P1120658 B 

Voici l'Allée de l'Immensité...

 

P1120642 B

 

...qui mène à la Terrasse de l'Infini

 

P1120647 B

 

Ce lieu vous dit quelque chose? C'est ici que furent tournées certaines scènes de "Sissi face à son destin".

 

Ce belvédère offre une vue splendide sur le golfe de Salerne.

 

P1120649 B

 

Le jardin est ombragé et agréable à visiter.

 

Au retour, petit arrêt devant des "majoliques", faïences peintes:

P1120662 B

  

Notre journée se termine par la traversée du village d'Atrani, avant de rejoindre Amalfi.

 

P1120684 B

 

Je vous retrouve dans quelques temps pour la dernière partie de mon reportage qui sera consacrée au Sentier des Dieux et à Capri. Mais d'ici là j'aurai peut-être fait un peu de scrap! 

  

Partager cet article
Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 19:15

Allez, en route! Je vous emmène pour la suite de mon voyage en Italie du Sud.

 

On ne peut pas visiter Naples sans prendre le temps d'aller voir le Vésuve. Le site est accessible par la route jusqu'à 1000 mètres d'altitude, puis on monte les 150 derniers mètres à pied pour atteindre le bord du cratère.

La dernière éruption est survenue en 1944, et le réveil du volcan est une quasi certitude alors que le cœur de la ville ne se trouve qu’à 12 km, à vol d’oiseau, du cratère. Le plan d’urgence dressé par la Protection civile italienne prévoit un délai de six jours pour évacuer les 700 000 personnes situées en "zone rouge", alors que les scientifiques sont incapables d’évaluer le délai qui séparera les signes précurseurs de l’éruption elle-même.

 

Le volcan est en deux parties: le Mont Somma, éteint depuis des siècles, et à l'intérieur de celui-ci, le cône du Vésuve. La coulée de lave de l'éruption de 1944 est toujours visible car la végétation ne l'a pas encore recouverte.

  

P1120115--640x480-.jpg

 

 P1120126-B.jpg

 Le cratère mesure 300 m de profondeur et 400 m de diamètre.

P1120144-B.jpg

 

Quand on parle du Vésuve, il y a des noms qui sont indissociables: Pompéi et Herculanum.

Nous avons donc pris le train un matin à Naples pour passer la journée sur le site historique de Pompéi.

 

Le 24 août 79, le Vésuve entra en éruption, surprenant les habitants dans leurs activités quotidiennes et faisant plus de 2000 morts, asphyxiés. Une couche de cendre de 6 à 7 mètres d'épaisseur recouvrit la ville qui tomba dans l'oubli. Ce n'est que 1600 ans plus tard qu'elle fut redécouverte par hasard, lors de travaux. Plusieurs périodes de fouilles se sont succédé depuis le 18è siècle et il reste encore 20 ha sur 66 à fouiller.

Le site est classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO.   

 

 

La basilique: elle jouait un rôle primordial dans la vie civique et commerciale de la ville. C'est là qu'on administrait la justice et qu'étaient réglés les problèmes légaux et économiques les plus importants.

 

P1120297 B

 

Voici le forum, la place centrale où le peuple se réunissait pour discuter des affaires publiques. Au fond se dresse le Vésuve. 

P1120308-B.jpg

 

P1120466-B.jpg 

 

Les rues étaient pavées et des trottoirs généralement assez hauts étaient aménagés pour que les piétons ne marchent pas dans l'eau en cas d'intempéries. Pour traverser la rue, il existait des passages piétons constitués de grosses pierres ovales entre lesquelles pouvaient passer les roues des chariots.

  

P1120399-B-copie-1.jpg

 

P1120411 B

 

Certaines demeures étaient magnifiques et sont en bon état de conservation.

Au centre de l'atrium de cette villa, on voit le bassin ou "impluvium" qui sert à recueillir l'eau de pluie qui coule du toit. 

 

P1120376-B.jpg

 

P1120438-B.jpg

 

De nombreuses boutiques ont été retrouvées. Elles ont un comptoir troué où sont exposées les marchandises mises en vente.

 

P1120396-B.jpg

 

Les thermes sont des établissements de bains publics. Fréquentés par les Romains quelle que soit leur condition sociale, les thermes étaient devenus un lieu de rencontre habituel et un endroit pour passer le temps. Ils étaient divisés en bains pour hommes et bains pour femmes.

 

P1120325-B.jpg

 

Ici se termine mon petit aperçu sur Pompéi. Il est bien difficile de résumer une journée entière passée à arpenter des kilomètres de rues et de restituer l'ambiance de ce site en quelques photos. Le mieux est...d'aller sur place!  

Partager cet article
Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 19:50

L'hiver s'éternise, et je rêve d'un peu de soleil. Pas vous?

Alors je vous invite à partager un voyage que j'ai fait avec Terres d'Aventures au sud de l'Italie en août dernier, pour découvrir Naples, le Vésuve, Pompéi, Capri et la côte amalfitaine.

Vous me suivez?

Andiamo!!!

 

Imaginez...L'avion se pose à l'aéroport en milieu d'après-midi, il fait 35°...

Nous avons juste le temps de poser nos affaires à l'hôtel situé dans le coeur historique de Naples et de prendre une douche et déjà, Barbara, notre guide, nous fait prendre le funiculaire pour découvrir la baie de Naples depuis le Castel Sant Elmo qui domine la ville. La silhouette du Vésuve se dresse à l'horizon.

 

P1120096-B.jpg

 

On distingue très nettement Spaccanapoli, artère du centre historique composée d'une succession de rues étroites. Elle mesure 2 km de long.

 

P1120087-B.jpg

 

Dès le lendemain, nous faisons la visite de la ville à pied. Il fait toujours aussi chaud, nous rasons les murs à la recherche d'un peu d'ombre.

 

Face au Teatro San Carlo se trouve la Galleria Umberto I inaugurée en 1892 et qui fut à l'époque le centre artistique et mondain de la ville:

  P1120154 B

 

P1120179 B 

Nous remontons la Via Toledo puis nous enfonçons dans un dédale de ruelles.

  P1120187 B

 

  Les pâtes sont à l'honneur:

   P1120256 B

 

Les crèches font partie de la culture locale et reflètent l'amour des Italiens pour l'art. Alors il ne faut surtout pas rater la rue San Gregorio dans laquelle se trouvent de nombreuses boutiques remplies de crèches, décors et petits personnages. 

  

P1120243-B.jpg

Les crèches mettent en scène des instants de la vie quotidienne ou mettent en avant des personnalités. 

P1120231-B.jpg

 

P1120238-B.jpg 

Nous arpentons la fameuse Spaccanapoli et visitons l'église Gesu Nuovo, avec son étonnante façade en reliefs de diamants: 

 

P1120270-B.jpg

 

En fin d'après-midi, nous nous retrouvons à proximité de notre  hôtel, et faisons un tour sur la Place du Plebiscite, vaste place piétonne avec d'un côté la basilique St François de Paola:

P1120279-B.jpg

 

et de l'autre côté, la Palais Royal:

  P1120285-B.jpg

  P1120929-B.jpg

 

Voilà pour cette promenade à Naples.

Je vous retrouve dans quelques jours pour la suite et je souhaite la bienvenue à Magali.

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 13:15

Cette semaine de rentrée est vraiment passée trop vite! Je n'ai même pas eu le temps de revenir sur mon blog.

Heureusement, le week-end est là et j'en profite pour vous raconter la fin de ma rando dans le massif du Grand Paradis...sans oublier de souhaiter la bienvenue à Géraldine et Magl.

 

En quittant le Valgrisenche, notre 5ème étape nous permet de rejoindre le village de Bruil dans le Val de Rhêmes en franchissant le col Fenêtre (2840 m).

Le sentier serpente à travers les pâturages:

 

P1110777--800x600-.jpg

 

avant de s'élever dans une zone rocheuse

 

P1110791--600x800-.jpg

 

 

P1110795 (600x800)

  

Après une petite pause au soleil, nous commençons les 1100 mètres de descente qui vont nous ramener dans la vallée.

Nous laissons le Col Fenêtre derrière nous:

 

P1110812--600x800-.jpg

 

 Arrêt sur un petit promontoire à l'alpage Torrent: P1110816--800x600-.jpg

 

P1110823--800x600-.jpg

 

Nous atteignons Bruil, joli village plein de charme. Le seul "souci", c'est qu'à 17h30 le soleil disparait déjà derrière la montagne.

 

0086--800x600-.jpg

 

 P1110836--2---800x597-.jpg

 

Le dernier jour de notre randonnée est arrivé, et c'est celui qui s'annonce le plus difficile: 1300 mètres de montée pour atteindre le col de l'Entrelor (3007 m), passage obligé pour nous permettre de retrouver la voiture laissée à Eaux-Rousses dans l'autre vallée, celle de Valsavarenche, 1300 mètres plus bas.

 

Le sentier s'élève à travers la forêt

 

P1110915--600x800-.jpg 

 Puis il débouche sur le vallon d'Entrelor

 

P1110925--800x600-.jpg

 

Des milliers d'anémones en graines donnent à la montagne un air féérique:

 

P1110938--800x600-.jpg

 

Plus on approche du col et plus la montée devient raide et difficile: ce n'est plus féérique du tout, et j'en bave, croyez-moi!

 

P1110964--600x800-.jpg

 

 Puis vient le bonheur d'être arrivée au sommet, ou plutôt au col: moment d'euphorie à 3007 mètres!

 

0138--800x600-.jpg

 

Il n'y a plus qu'à s'armer de courage pour faire la descente de 1300 mètres qui nous attend, avec quelques jolis paysages pour nous encourager.

Le lac Nero:

 

0167--800x600-.jpg 

Un joli contraste entre des roches vert clair au bord du chemin et la montagne avec des strates rouges à l'arrière-plan:

 

0194--800x600-.jpg

 

Et enfin, un vrai paysage de carte postale:

 

0214--800x600-.jpg

 

Voilà, c'est fini. J'espère que ma randonnée ne vous a pas paru trop longue?!

 

La prochaine fois, je reviens avec du scrap, c'est promis! En attendant, profitez bien de ce beau week-end ensoleillé.

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 08:45

Allez, je vous emmène à la poursuite de notre randonnée dans le Val d'Aoste.

 

Le 3ème jour, en quittant le refuge Benevolo, nous débutons une étape dont le parcours prend des allures de haute-montagne. Ce n'est pas par hasard que l'itinéraire emprunté s'appelle la Haute Route Glaciaire.

 

Nous arrivons au Lac Di Goletta, surplombé par le glacier du même nom. De là, nous devons monter au col Bassac-Déré (3082m) qu'on aperçoit juste au-dessus du randonneur de droite. 

 

P1110668 (800x600)

 

P1110671--800x588-.jpg

 

 C'est très raide, et sur la fin, le chemin est très peu marqué, le sol a tendance à se dérober sous nos pieds,  mais arrivés au col, nous ne sommes pas déçus: nous avons une superbe vue sur le glacier di Gliairetta.

    P1110683--800x600-.jpg

 

Il est aux alentours de midi et après avoir déjeuné rapidement, nous ne résistons pas à l'idée de monter au Becca della Traversière (3337 m) pour avoir une vue plus complète sur les glaciers qui nous entourent. Nous laissons donc nos sacs au col pour atteindre le sommet qui n'est qu'à 45 minutes de marche. De là-haut, nous avons vue sur le glacier di Goletta et le lac près duquel nous sommes passés dans la matinée.

 

P1110695--800x600-.jpg  

Nous avons quasiment une vue à 360°.

De l'autre côté, vue sur le glacier di Gliairetta:

 

0131--800x600-.jpg

 

Au loin se dresse le Mont Blanc:

 

0128--800x600-.jpg

 

Nous en avons pris plein les yeux!

Nous redescendons au col Bassac-Déré, récupérons nos sacs et entamons les 800m de descente. Dans les cailloux, le sentier est quasi inexistant et mal balisé. Heureusement, nous avons la possibilité de suivre un  groupe passant par là avec un accompagnateur.

 

Nous suivons de loin la langue du glacier di Gliairetta:

 

P1110747--600x800-.jpg

 

 Après quelques heures de marche, nous arrivons au refuge Bezzi (2284 m).

    0204--800x600-.jpg

 

L'étape suivante doit nous mener au Chalet de l'Epée (2370 m), par un sentier plus ou moins en balcon, pas vraiment plat!

 

0038--800x600-.jpg

 

0055--800x600--copie-1.jpg

 

Sur la fin, le sentier ne cesse de monter et descendre: épuisant!

Enfin, le refuge Chalet de l'Epée est en vue, et comme il est bien situé, nous avons même la possibilité de profiter du soleil jusqu'à l'heure du repas.

 

P1110761--800x600-.jpg

 

Je vous dis à bientôt, pour la fin de notre circuit.

Bon week-end!

Partager cet article
Repost0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 13:41

Coucou! Me revoilà, et cette fois, les vacances sont bel et bien finies! Je viens de faire le plein de soleil en passant une semaine en Italie du Sud. Je vous montrerai des photos une prochaine fois, car pour l'instant, c'est de l'Italie du nord que je vais vous parler, et plus précisément de ma rando itinérante dans le Parc national du Grand Paradis, dans le Val d'Aoste.

Pour celles qui ne sont pas très bonnes en géographie, le Val d'Aoste est une province italienne autonome à laquelle on accède depuis Chamonix en franchissant le tunnel du Mont-Blanc. Elle a été rattachée à l'Italie en 1860 et la plupart de ses habitants sont bilingues (français et italien).

 

J'ai passé cette semaine de vacances avec mon frère, et après une bonne nuit à l'Hostellerie du Paradis dans le hameau d'Eaux Rousses dans le Valsavarenche (une adresse que je conseille, le décor est superbe et on y mange très bien!) nous avons d'abord fait une rando à la journée pour approcher au plus près le Grand Paradis.

 

Au début, c'est bien, nous longeons la rivière et c'est plat!

 

0006 - Copie (600x800)

 

Ensuite, le chemin monte de façon assez raide mais le sentier est aménagé.

Il faut savoir que le roi Victor-Emmanuel II avait déclaré Réserve Royale de Chasse une partie du territoire actuel du Parc du Grand Paradis afin de sauver les derniers bouquetins d'Italie menacés d'extinction. Il avait fait aménager des sentiers muletiers pour que le corps de gardes spécialisés qu'il avait créé surveille plus facilement la Réserve.

 

  P1110491 - Copie (600x800)

 

  0037--600x800-.jpg

 

Les nuages montent de la vallée. En bas, c'est Pont (1960m), l'endroit où nous avons laissé la voiture.

 

0027 (800x600)

 

Après 2h45 de marche, nous voici arrivés au nouveau refuge Victor-Emmanuel II, à 2732 mètres d'altitude, point de départ de ceux qui font l'ascension du Grand Paradis (4061 m).

 

0046--800x600-.jpg

 

Celui-ci est en face, presque à portée de main!

 

  0055--800x600-.jpg

 

Le ciel est bien couvert mais après le pique-nique nous choisissons de rejoindre le refuge Chabot par un sentier qui est plus ou moins en balcon. Au bout d'une heure, la pluie arrive, l'orage éclate et nous préférons faire demi-tour.

 

Au cours de la descente, le ciel s'éclaircit à nouveau et nous avons la chance de voir un bouquetin.

 

P1110549 - Copie (800x600)

 

Le lendemain matin, lundi 6 août, les choses sérieuses commencent: c'est le début de notre rando de 6 jours. Equipés de nos sacs d'une dizaine de kilos, de notre enthousiasme et de notre carte au 25 000 n° 102 de l'IGC (Valsavarenche, Val di Rhêmes, Valgrisenche - je mets ces infos pour les personnes qui arriveront sur mon blog en cherchant les informations sur internet, car moi-même j'ai eu du mal à savoir quelle carte acheter) nous débutons notre montée depuis Pont et assez rapidement, la pluie arrive, sous forme d'averses plus ou moins intenses. Nous passons notre temps à mettre et enlever nos capes de randonnée. Notre montée nous conduit sur le plateau de Nivolet au bout duquel se trouve le refuge Savoia (2532 m), qui est également accessible par la route. 

 

  0061--800x600-.jpg

 

 Nous passerons la nuit dans l'annexe.

 

P1110598--800x600-.jpg

 

En fin d'après-midi, nous profitons d'une éclaircie pour découvrir les environs.

Le refuge Citta di Chivasso:

 

  0082--800x600-.jpg

 

Les lacs Serru et Agnel:

 

P1110592--2---566x800-.jpg

 

Le lendemain, le beau temps est revenu. Vers l'alpage Riva, nous passons au-dessus d'un berger et de son troupeau.

 

P1110612--800x600-.jpg

 

 

0030--800x600-.jpg

 

Dans la montée au col Rosset (3023 m), nous voyons plein d'edelweiss.

 

P1110640--800x600-.jpg 

 

 

0075--600x800-.jpg

 

Une fois le col atteint, il nous reste à descendre dans le Val de Rhêmes pour rejoindre le refuge Benevolo (2285 m).

 

0085--600x800-.jpg

 

0113--800x600-.jpg

 

0121--800x600-.jpg

 

Voilà pour le début de notre randonnée. Je vous dis à bientôt, pour la suite...si ça vous intéresse!

Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 20:20

Voici la 2ème partie de mon petit reportage sur laCrète.

 

Surplombant la Mer de Lybie, le monastère de Preveli, sur la côte sud, est l'un des plus beaux de l'île et a joué un rôle important durant la 2nde guerre mondiale, ses moines ayant eu le courage d'offrir refuge aux troupes alliées et de les aider à quitter l'île.

 

Preveli 1

 

Preveli 2

 

 Preveli 3

 Preveli-4.jpg

A l'ouest de l'île, Chania (ou La Canée) est une superbe ville fortifiée dont le port a autant de charme que ses ruelles.

Chania 1

Chania 2 

 Chania 3

 Chania 4

Chania 5

Chania 6

La Crète possède un seul lac d'eau douce, le lac de Kournas.

Lac-de-Kournas.jpg

 

Une petite chapelle à Georgioupolis:

Georgioupolis.jpg

 

Pour terminer, voici quelques portes:

Argiroupoli-1.jpg

 

Argiroupoli-2.jpg

 Une enseigne typique:

Enseigne Archanes

 

Et ce bleu et cette transparence dont je ne me lasse pas:

Mer-1.jpg

 

Mer-2.jpg

C'est beau, non?...

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 17:47

Me voici de retour après une semaine d'absence. Et pour cause: j'ai eu envie d'exotisme, de dépaysement, de soleil. Et quand je vois le temps qu'il fait ici, le froid, la grisaille, la pluie, je me dis que j'ai été bien inspirée en passant une semaine sous le ciel bleu de la Crète.

De par sa position géographique, son climat et ses richesses naturelles la Crète a suscité très tôt et en permanence la convoitise des pays voisins. Elle fut successivement dominée par les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Vénitiens et les Turcs, avant d'être rattachée à la Grèce en 1913.

En une semaine, j'ai pris plus d'un millier de photos. En voici juste quelques unes, pour vous donner un aperçu de ce pays que j'ai aimé pour la richesse de son passé, et la variété de ses paysages.

 Nous partons au centre de l'île, à Gortyne, où se trouve l'église St Tite, la mieux préservée des premières églises byzantines.

 Gortyne Ste Tite 

Gortyne-Ste-tite-2.jpg

 

Un peu plus loin se trouvent les vestiges d'un odéon romain (petit théatre) Gortyne Odéon (2)

Le 1er code législatif écrit a été gravé par les Doriens vers 500 av JC. Les 600 lignes se lisent alternativement de gauche à droite puis de droite à gauche. Il parle de la propriété des esclaves, du statut de la femme, de l'adultère, du recours obligatoire à la justice en cas de conflit... 

Gortyne Code législatif

   Code-legislatif-2.jpg

 

Nous continuons notre route pour découvrir le site minoen de Phaistos où fut découvert le fameux disque d'argile dont les pictogrammes gravés en spirale n'ont pas encore dévoilé leurs secrets.

      Phaistos.jpg 

Nous arrivons sur la côte sud, à Matala, connue pour les grottes creusées dans les parois de la falaise. Elles servirent de sépultures romaines ou chrétiennes. Les hippies s'y installèrent dans les années 60-70.

    Matala.jpg

 

Nous partons maintenant à l'est, vers le golfe de Mirabello sur lequel nous ne pourrons pas naviguer en raison de la tempête qui souffle. Nous pouvons malgré tout embarquer à Elounda pour une courte traversée jusqu'à l'île de Spinalonga.

En 1579, les Vénitiens y bâtirent une forteresse pour garder l'entrée de la baie, puis l'îlot tomba aux mains des Ottomans en 1715. Le gouvernement y installa une colonie de lépreux de 1903 à 1957.

 Spinalonga-3.jpg

 

Spinalonga-4.jpg

 

Spinalonga-5.jpg

Spinalonga-6.jpg

 

Spinalonga-7.jpg

 

A quelques kilomètres de la capitale, Heraklion, le site de Knossos est incontournable.

Ce site fut peuplé dès 6000 av JC. Le 1er palais s'éleva vers  vers 2000 av JC mais fut détruit par un séisme 3 siècles plus tard. Un nouveau palais encore plus grandiose fut construit sur son emplacement mais il fut également détruit par un grand cataclysme vers 1450 av. JC.

Il tomba dans l'oubli jusqu'à ce qu'un archéologue crétois découvre les magasins du palais en 1878. Quelques années plus tard, un anglais, Arthus Evans, s'intéressa au site et lança une campagne de fouilles à grande échelle en 1900. En deux ans, il mit au jour presque tout le site du palais, mais son empressement causa la perte d'informations vitales. Il décida ensuite de reconstruire partiellement le palais en créant de fausses ruines mélangeant pierre et béton selon l'architecture supposée du temple d'origine. Cette reconstruction fut très critiquée mais elle permet de se faire une meilleure idée de ce qu'était le palais à l'époque du roi Minos.

 

 Knossos-1.jpg

 Les magasins où étaient stockées les jarres contenant notamment l'huile d'olive

  Knossos-2.jpg

La fresque des Dauphins dans le mégaron de la reine:    

      Knossos-3.jpg

Knossos-4.jpg

 

Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui. Je vous montrerai la suite dans quelques jours.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de lescrapdecristal.over-blog.com
  • : Je m'appelle Christine, alias Cristal91 pour le scrap. J'ai créé mon blog pour partager ma passion avec vous. N'hésitez pas à me laisser un petit mot avant de partir. Bonne visite!
  • Contact

Accueil du blog

Recherche

Communauté Overblog